Combien de doigts ancrés sur la peau du banjo?

Combien de doigts ancrés sur la peau du banjo?

Est-il indispensable de poser les doigts inactifs de la main droite (annulaire et auriculaire) en appui sur la peau ?

Si tous les grands banjoïstes s’accordent à dire qu’un appui est nécessaire pour assurer la stabilité de la main qui joue les roulements, les avis sont plus souples quand à la nécessité de poser impérativement les 2 doigts.

Pour ceux qui aiment le challenge il faut s’habituer le plus tôt possible à ancrer deux doigts sur la peau prêt du chevalet et persister jusqu’à jouer confortablement dans cette position. La stabilité de la main est ainsi optimale et la dextérité des doigts exécutant les arpèges est accrue. Jean-Marie Redon recommande aux débutants banjoïstes qui n’arrivent pas à maintenir ces 2 doigts en appui, d’attacher l’annulaire et l’auriculaire avec un élastique pour les habituer à se désolidariser du majeur.

Avec deux doigts ancrés sur la peau du banjo, la stabilité de la main est maximale, c’est sûr, mais cela peut être très contraignant et décourageant lorsqu’on débute. Peter Wernick souligne qu’il est assez dur comme ça d’apprendre le banjo et de maîtriser les roulements sans avoir à en rajouter ! De nombreux grands banjoïstes n’ancrent qu’un seul doigt, soit l’annulaire soit le petit doigt (Sammy Shelor, Alison Brown, Don Wayne Reno…) alors si ça marche pour eux, ça devrait marcher pour vous  !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *