Comment nommer l’accord ? le minimum théorique

Comment nommer l’accord ? le minimum théorique

Il faut d’abord se familiariser avec la notion de ’ton’ et ’demi-ton’. La gamme complète (dite chromatique) comporte 12 notes :

DO, DO# (ou REb), RE, RE# (ou MIb), MI, FA, FA# (ou SOLb), SOL, SOL# (ou LAb), LA, LA # (ou SIb ), SI.

Toutes ces notes successives sont séparées par des demi-tons, le demi-ton étant le plus petit élément indivisible de la gamme.

Un demi-ton se symbolise par 1 case sur le manche du banjo. On retrouve bien 12 cases sur le manche correspondant à ces 12 notes de la gamme. Le manche comportent même plus de 12 cases (généralement 22), donc au delà de la 12ème frette c’est comme si le manche recommençait depuis le début mais un octave plus haut. C’est pour cette raison que cette 12ème case se distingue par un repère spécifique généralement un “double point” nacré au lieu d’un “simple point” pour les autres repères.

On parle de dièse (#) lorsqu’on monte d’un demi-ton et de bémol (b) lorsqu’on descend d’un demi-ton ; un DO # et un REb par exemple sont les mêmes notes . L’essentiel est de bien noter que le MI et le FA ainsi que le SI et le DO ne sont séparés que par un demi-ton (pas de # ou b intercalés).

Si l’on simplifie la gamme aux notes principales on a donc :
C (Do) + 1 ton (2 cases) = D (Ré)
D (Ré) + 1 ton (2 cases) = E (Mi)
E (Mi) + 1/2 ton (1 case) = F (Fa)
F (Fa) + 1 ton (2 cases) = G (Sol)
G (Sol) + 1 ton (2 cases) = A (La)
A (La) + 1 ton (2 cases) = B (Si)
B (Si) + 1/2 ton (1 case) = C (Do)

Une fois qu’on on a compris cela, il ne reste plus qu’à retenir la corde qui donne son nom à l’accord pour chacune des 3 positions :

En position ’barrée’ c’est la note de la 3ème corde qui donne son nom à l’accord : à vide la 3ème corde est un G, donc en 2ème case c’est un A, en 4ème case un B, en 5ème case un C, en 7ème case un D, en 9ème case un E, en 10ème un F et en 12ème case on retrouve un G mais plus aigüe que le premier à vide. En effet, comme expliqué précédemment, à partir de la douzième case c’est comme si le manche recommençait mais un octave plus haut. Donc en continuant, un barré en 14ème case produit un A (un octave plus haut que celui en 4ème case), etc.

Sur la position rouge, c’est la 2ème corde (sur laquelle est posée le majeur) qui donne son nom à l’accord. A vide la 2ème corde est un B, donc avec le majeur en 3ème case on a un D, en 5ème case un E…

Sur la position bleue, ce sont les 1ère et 4ème cordes (sur lesquelles sont posés l’annulaire et l’auriculaire), toutes deux accordées en D, qui donnent leur nom à l’accord. Donc avec l’annulaire et l’auriculaire en 3ème case on a un F, en 5ème case un G…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *