S’accompagner au banjo avec des brush

S’accompagner au banjo avec des brush

L’une des premières recommandations de Pete Wernick aux débutants banjoïstes est de s’accompagner sur des morceaux que l’on aime bien (dont on a parfaitement l’air en tête), en jouant des accords simplement avec des “brush”.

Techniquement jouer des brush est facile (pas de difficulté majeure pour la main droite) : il suffit de brosser les cordes de haut en bas avec le pouce sur les temps forts et les changements d’accords. Ceci permet de jouer beaucoup de morceaux différents sans être découragé par la technique. Lorsqu’on débute le banjo cela donne le moral de pouvoir jouer quelque chose de musical (plus agréable à écouter que des roulements qui accrochent…), et d’accompagner d’autres musiciens avec un bagage technique minimum.

Une fois que les changements d’accords sont fluides et en place, il est évidemment temps d’incorporer des roulements (que l’on aura pris soin de travailler isolément avec le métronome avant de les intégrer au morceau). A partir de ce moment, le morceau commence à sonner tout de suite plus comme un morceau de banjo, pour plus de satisafaction.

Voici une suggestion de morceaux bluegrass simples à 2 accords :

  • Hot corn Cold corn
  • Jimmy Brown the newsboy
  • John Henry
  • Sally goodin
  • Shady grove

Exemples de morceaux bluegrass à 3 accords :

  • Big Sandy river
  • Cricket on the hearth
  • Cripple creek
  • The eight of January
  • Flop eared mule
  • The girl I left behind me
  • John Hardy
  • Little Maggie
  • Nine pound hammer
  • Roll in my sweet baby’s arms
  • Sitting on top of the world
  • Will the circle be unbroken
  • Wabash cannonball

Mais ne vous limitez pas forcément au bluegrass (le répertoire français est également très riche…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *