Béla Fleck

Béla Fleck

Béla Fleck est considéré comme le meilleur banjoïste de notre époque, il s’est inspiré de tous les genres musicaux pour imposer un style nouveau et unique au banjo. Il est le fondateur du groupe “Béla Fleck and the Flecktones”, une formation de jazz fusion mêlant banjo, saxophone et drumitar.

Biographie de Béla Fleck

Béla Fleck (né le 10 juillet 1958 à New York, USA), pour l’anecdote, se prénomme Béla en hommage au compositeur et pianiste hongrois Béla Bartok. Ses parents l’imaginaient surement devenir un grand artiste et ils avaient vu juste 😉

Béla Fleck débute le banjo à l’âge de 15 ans alors qu’il était fasciné par le duo Flatt & Scruggs jouant “The Ballad of Jed Clampett” (générique de l’émission télévisée “Beverly Hillbillies”). En 1973 son grand père lui offre un banjo et Béla commence son apprentissage banjoistique tout seul. A New-York, où l’on n’entendait pas beaucoup de banjo (le fief du bluegrass étant plutôt dans les campagnes du Tennessee) il ne savait pas trop comment jouer, et commença à jouer avec un médiator, au lieu des onglets. Puis on lui conseille de prendre des cours avec Tony Trischka, banjoïste new-yorkais renommé. Mais rapidement Trischka n’avait plus rien à lui apprendre, Béla Fleck ayant tout assimilé. Ses parents lui font intégrer une High School of Music and Art, où il apprend beaucoup sur l’art en général, la peinture, la sculpture, et c’est probablement cette forte exposition artistique qui l’a poussé à développer un jeu musicalement et techniquement très riche et très novateur.

Ses études terminées, Béla Fleck rejoint le groupe de Boston, Tasty Licks mené par Jack Tottle; ils enregistrent deux albums et se séparent en 1979. En 1980 il sort son premier album solo “Crossing the Track”, et jusqu’en 81 il tourne avec le groupe Spectrum (formation du Kentucky avec Mark Schatz, Jimmy Gaudreau, Glen Lawson, et Jimmy Mattingly).

En 1982 il rejoint le groupe de bluegrass progressif New Grass Revival (NGR), dirigé par Sam Bush (mandoline, violon, chant), jusqu’à la fin de la décennie et se fait véritablement un nom dans le monde country-bluegrass. Durant 9 années au sein de NGR, Fleck poursuit l’enregistrement d’une série d’album solo, dont le fameux album “Drive” nominé pour un Grammy en 1988. Il collabore aussi avec Sam Bush, Jerry Douglas, Edgar Meyer and Mark O’Connor dans le groupe acoustique Strength in Numbers.

In 1989 il créé les Flecktones, formation originale mélangeant le jazz et le bluegrass qui connut très vite un franc succès. Dans ce groupe Béla Fleck s’entoure de nombreux musiciens talentueux, dont les piliers sont les frères Wooten, Victor Wooten (basse), Roy Wooten (rythme). Victor Wooten est mondialement connu pour son jeu technique utilisant en particulier le slap. Roy Wooten, ou Future Man (son nom de scène), joue des percussions sur un drumitar (drum + guitare), un synthétiseur MIDI où les boutons sont sur une guitare. Après quelques années en trio avec des invités spéciaux, le saxophoniste Jeff Coffin rejoint les Flecktones. Le groupe balaie tous les genres musicaux et Béla Fleck demeure le seul musicien récompensé par des Grammys en jazz, bluegrass, pop, country, rien que ça!

Déjà reconnu comme excellant dans les univers bluegrass, jazz, pop et rock, Béla Fleck s’est défié à la musique classique avec Perpetual Motion, album acclamé à l’unanimité par toutes les critiques (Best Classical Crossover Album, des 44ème Grammy Awards).

Son projet le plus ambitieux à ce jour est son album “Throw Down Your Heart” réalisé sur le continent africain en 2009, où Béla Fleck était parti explorer les origines du banjo (le banjo a initialement été développé par des esclaves noirs, cf. Histoire du banjo). Son frère l’a accompagné tout le long du voyage pour filmer et réaliser un film documentaire. Béla est allé à la rencontre de nombreux musiciens d’Uganda, Tanzanie, Sénégal, Mali, Afrique du Sud et Madagascar, pour nous révéler les multiples facettes de la musique africaine, de la musique traditionnelle à la musique moderne. Selon les propos de Béla “When I went to Africa I found instruments and players that gave me a better sense of where the thing started. In Gambia and Mali in particular, I found what I was looking for!”.

Bléla Fleck totalise à son palmarès 11 Grammys remportés et 27 nominations. Il demeure de tout les temps le musicien nominé dans le plus de catégories différentes aux Grammy Awards.

Discographie

  • Throw Down Your Heart, Tales From The Acoustic Planet, Africa Sessions (2009)
  • Jingle All The Way (2008)
  • Abigail Washburn & The Sparrow Quartet (2008)
  • The Enchantment (2007)
  • The Sparrow Quartet (2006)
  • Rory Gallagher: Live in Montreux (2006)
  • The Hidden Land (2006)
  • Music for Two (2004)
  • Little Worlds (2003)
  • Live at the Quick (2002)
  • Perpetual Motion (2001) (victoire d’un Grammy)
  • Outbound (2000) (Récompensé aux Grammy Awards pour le meilleur album jazz contemporain)
  • Greatest Hits of the 20th Century (1999)
  • Tales from the Acoustic Planet Vol 2, the Bluegrass Sessions (1999)
  • Left of Cool (1998) (Récompensé aux Grammy Awards pour la meilleure composition instrumentale avec « Almost 12 » )
  • Uncommon Ritual (1997)
  • Aras (1996)
  • Tabula Rasa (1996)
  • Live Art (1996) (Vainqueur des Grammy Awards pour les albums lives / Récompensé aux Grammy Awards pour la meilleure composition ‘pop’ instrumentale pour « The Sinister Minister » )
  • Tales From The Acoustic Planet (1995)
  • Three Flew Over The Cuckoo’s Nest (1993)
  • Solo Banjo Works (1992)
  • UFO TOFU (1992) (Récompensé aux Grammy Awards pour la meilleure composition instrumentale)
  • Flight Of The Cosmic Hippo (1991) (No. 1, jazz charts; Nomination aux Grammy Awards pour les compositions instrumentales)
  • Béla Fleck And The Flecktones (1990) (Nomination aux Grammy Awards pour les compositions instrumentales)
  • The Telluride Sessions (1989)
  • Friday Night in America (1989)
  • Places (1988)
  • Drive (1988)
  • Hold to a Dream (1987)
  • Daybreak (1987)
  • New Grass Revival (1986)
  • Inroads (1986)
  • On the Boulevard (1984)
  • Deviation (1984)
  • Double Time (1984)
  • Live – New Grass Revival (1983)
  • Live in Japan (1983)
  • The Dreadful Snakes (1983)
  • It’s Too Hot For Words (1982)
  • Natural Bridge (1982)
  • Fiddle Tunes For Banjo (1981)
  • Opening Roll (1981)
  • Anchored to the Shore (1979)
  • Crossing The Tracks (1979)
  • Tasty Licks (1978)

Plus d’infos

Site officiel de Béla Fleck : www.belafleck.com
Béla Fleck and the Flecktones : www.flecktones.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *